La Bélogue
Accueil > Art de vivre > Art de vivre

Art de vivre

Quand on a la santé, l’art de vivre, c’est l’art de bien vivre ; et quand on est mal-portant, l’art de bien vivre, c’est de vivre, avec grâce, les disgrâces de la vie.

Articles de cette rubrique


Fainéants, ceux qui entendent sauver le progrès de civilisation que constitue le programme du CNR ? (L’ami Wladimir)

mardi 26 septembre 2017 par INVITES

Les études philosophiques du président de la République l’ont porté vers Paul Ricœur et John Rawls. Mais ses propos récents et anciens concordent mal avec de tels penseurs.

Ce texte de Henri Peña-Ruiz, écrivain et philosophe, a été publié sur Le Monde du 26 septembre à la rubrique Débats et Analyses.



« Le Prophète », un vrai programme présidentiel ! (L’ami Wladimir)

samedi 25 mars 2017 par Paul FAICHE

L’heure des élections présidentielles sonne en France comme une fin de monde. Les faux prophètes prolifèrent sur les écrans et prétendent inscrire la France dans leur trace, leur modernité ou leur post-modernité pour les plus défoncés, trans-humanistes et féministes ; ils dessinent un futur ... indésirable. A défaut de social, le sociétal est leur langage, famille et procréation les cibles favorites de leurs fantasmes, et ... le patriarcat à la lanterne, en guise de programme.
Dans « Le Prophète », Khalil Gibran, poète libanais qui vécut il y a un siècle, nous donne sa vision du monde et de l’essentiel : un vrai programme présidentiel, pour le gouvernement de soi !



La démocratie, une philosophie paysanne (L’ami Wladimir)

vendredi 8 juillet 2016 par INVITES

Mettre en relation les paysans et l’essor des démocraties dans le monde, c’est donner du relief à diverses perplexités souvent occultées. C’est d’abord constater que les paysans ont été exclus de l’histoire, qui a progressivement mené à l’établissement des démocraties libérales.

Article de Joëlle Zask, Professeur de philosophie à l’université d’Aix-Marseille, publié dans la revue "Les Possibles" d’ATTAC.



Laïcité et tolérance en démocratie (Art de vivre)

mercredi 18 mars 2015 par INVITES

Le modèle républicain peut-il parvenir à prendre en compte le pluralisme des identités ? La tolérance, fondement de nos sociétés démocratiques, doit-elle aujourd’hui être refondée ? Deux ouvrages, l’un américain de Brian Leiter, « Pourquoi tolérer la religion ? Une investigation philosophique et juridique », et l’autre français, de Marc-Antoine Dilhac, « La tolérance, un risque pour la démocratie ? Théorie d’un impératif politique », répondent à ces questions.

Cet article de Julie Saada est publié dans la revue « Idées.fr »



Les fondements de la violence (Art de vivre)

Analyse anthropologique
mardi 10 février 2015 par INVITES

Mon propos n’est ni « sociologique » - s’interroger sur les causes sociales, politiques et économiques de la violence - ni « philosophique » - l’homme est-il naturellement violent ? - ni « politique » - la violence peut-elle être juste ?- , mais « anthropologique » : qu’est-ce qui, dans l’organisation de l’être humain, psychique et sociale, peut être contrôlé, orienté par la règle, mais aussi peut être manipulé, ouvrant ainsi le champ aux différentes manifestations de la violence ?

Par Françoise Héritier, anthropologue, texte de conférence donnée en 2003



De l’islam à l’islamisme : établir une ligne de partage (Art de vivre)

mardi 10 février 2015 par INVITES

Au fil des attentats et des massacres commis par les islamistes à travers le monde, les yeux s’ouvrent. Il apparaît progressivement qu’il s’agit bel et bien d’un nouveau totalitarisme visant la domination universelle. Ce réveil traverse les générations, les milieux, les origines, bousculant les Européens mais aussi les musulmans eux-mêmes. Il rompt avec la complaisance, le relativisme, le déni et l’incrédulité qui prévalaient jusqu’alors. Chacun cherche à comprendre et à faire face. Ces réactions salutaires signifient peut-être la renaissance d’un désir de reconstituer un peuple, c’est-à-dire de s’affirmer et de se battre pour l’existence de sociétés et d’individus émancipées et égalitaires. Mais elles peuvent aussi pousser les populations à recourir à l’État, au Leader, au Parti, au Patriotisme ou à la violence, ce qui pourraient sonner le glas d’un projet démocratique déjà agonisant. C’est pourquoi il nous faut nommer l’ennemi, clairement, en établissant des lignes de front qui fassent pièces aux discours d’extrême droite, d’où qu’ils viennent.

Par le Collectif Lieux Communs – Janvier 2015



Contre la reproduction artificielle de l’humain (Art de vivre)

jeudi 9 octobre 2014 par INVITES

Dimanche 5 octobre 2014, la Manif pour Tous défile contre « la marchandisation de l’humain ». Mardi 7 octobre, le CoRP, rassemblement d’intellectuels de gauche opposés à la « gestation pour autrui » (GPA), nous convie à un débat sur « Le marché de la maternité et des enfants » à l’Assemblée nationale. Deux événements, deux mouvements qui ne posent que partiellement les questions de la reproduction artificielle de l’humain.

Par Alexis Escudero & Pièces et main d’oeuvre



Reproduction artificielle de l’humain

Au bazar du beau bébé (Art de vivre)

Approchez, approchez, pour la visite des usines à bébés, c’est ici !
mardi 10 juin 2014 par INVITES

Après « La stérilité pour tous et toutes » , dans laquelle il est montré que le capitalisme et l’industrie chimique détruisaient les facultés humaines de reproduction, gratuites et naturelles, ce nouvel épisode montre comment il y substitue des solutions marchandes et technologiques : c’est la politique de la terre brûlée. Rien de surprenant puisque la survie du capitalisme est liée à sa capacité à faire argent de tout ; et que cette capacité de marchandisation totale coïncide avec une volonté de toute-puissance, de maîtrise totale du monde matériel comme des sociétés qui s’y cultivent. D’où l’essor d’une économie et d’une industrie du produit enfant (PMA/GPA), aux règles on ne peut plus ordinaires. Vous choisissez sur catalogue, vous commandez, vous payez, vous êtes livré. Parce que tel est votre bon plaisir et que vous le valez bien. Ni plus ni moins que pour un veau acheté en batterie, ou des crèmes de beauté sur Internet.
C’est cette économie - ces usines à bébés - que nous fait ici visiter Alexis Escudero. Combien ça coûte ? Combien ça rapporte ? A qui ? Comment ça se passe ? Où ça se passe ? Etc. On verra parmi d’autres merveilles que loin de se limiter aux individus stériles, le marché compte de plus en plus de clients fertiles, mais désireux de designer au mieux leur progéniture. C’est que la Reproduction artificielle de l’humain (RAH), restaure à un point inédit dans l’histoire, le droit des parents (et de leurs fournisseurs), à disposer de leurs enfants. On verra aussi que les promoteurs les plus agressifs de cette artificialisation et marchandisation de l’enfant viennent de cette gauche sociétale-libérale, sinon libertarienne, qui n’a plus d’autre projet de société qu’un cannibalisme high tech et - bien sûr - éthique, équitable, innovant, égalitaire, etc...

Ce second article d’Alexis Escudero est extrait de « Pièces et Mains d’oeuvre »



Du boulot ! Du boulot !

La Galère du mariage pour tous (Art de vivre)

En pleine catastrophe du chômage et du naufrage de l’Europe, députés et sénateurs français discutent du sexe du mariage
jeudi 14 mars 2013 par Paul FAICHE

A la chambre des députés, les bruits de la bataille du projet de « mariage pour tous » se sont tus, alors que de prochaines batailles se préparent, au sénat, aux champs Elysées .... Les cris de victoire de Mme Taubira et de la majorité gouvernementale, et ceux du parti des homosexuels, ne peuvent cacher qu’il s’agissait d’une victoire sans gloire ... et peut être sans suite.
329 députés ont approuvé ce projet de loi ; 329 députés dont les voix réunies au premier tour des législatives de 2012, représentent à peine 1/6 des électeurs. 329 députés qui ont voulu donner force de loi à un projet qui touchera l’ensemble des français, alors qu’il vise à la satisfaction des revendications de quelques milliers ou dizaine de milliers seulement de couples homosexuels, dont le dixième, environ 10 000, accueille des enfants issus pour l’essentiel de la dé-composition des familles.



Au Théatre bientôt

Le défunt et Comédie sur un quai de gare (Art de vivre)

Les 5 et 6 Novembre à La Celle les Bordes et le 19 novembre au Perray en Yvelines
mardi 18 octobre 2011 par Paul FAICHE

Spectacle théatral donné par la troupe "LEZARD’tists" et composé de deux comédies : en entrée, le "Défunt" de René de Obaldia, suivi de "Comédie sur un quai de gare" de Samuel Benchétrit. Deux représentations à La Celle les Bordes les 5 et 6 novembre et une représentation au Perray en Yvelines le 19 Novembre 2011. Voir lieux et horaires sur l’affiche du spectacle.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 216867

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Art de vivre   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License