La Bélogue
1 Mai 2011

Dégage Sarkozy, Dégage G8, Dégage ...

Entre République et Nation
dimanche 1er mai 2011 par Antoine SEREINE

La journée du 1 mai 2011 s’annonce ensoleillée et tient ses promesses ; il fait bon déambuler dans la foule du défilé parisien. Cette année, la fête du travail est mise sous les signes de la solidarité internationale et du progrès social. Le travail comme sa fête, célébrée le 1er Mai dans le monde entier, sont des éléments importants de la mondialisation : sans travail, pas de mondialisation ...

Et sans fête, pas de plaisir dans le travail ! Pour autant, en ces temps de crises économique et financière et d’agonie interminable du néo libéralisme, la mondialisation ne fête pas le travail, mais elle lui « fait sa fête » : Elle l’asservit, le délocalise, le pille et le ruine, et dans le même mouvement, détruit la justice sociale. Alors, sur le parcours du défilé, entre République et Nation, les valets de la mondialisation étaient ils interpellés et conspués à la façon des révolutions du printemps arabe, « Dégage Sarkozy, Dégage G8, Dégage l’euro ... » pendant que des airs de révolution s’élevaient des slogans, chants et littératures de ce 1er mai de l’année 2011, année qui commença avec l’interpellation de Stéphane Hessel, « Indignez vous, Résistez, Créez » ... un destin commun désirable.

Sur la place de la République, à Paris, convergent et s’ordonnent peu à peu, les participants au défilé, les porteurs de bannières, les véhicules et montgolfières sandwich qui affichent haut leurs messages. L’atmosphère festive et bon enfant des manifestations 2010 pour les retraites est bien présente, sonore et pleine des parfums et fumées de merguez et de brochettes.

La sortie de la bouche du métro donne sur le monument de la République surmonté de Marianne et entouré des ses 3 statues de la liberté, de l’égalité, et de la fraternité.

Une large banderole est étendue et visible devant le monument. Elle porte le message « Dégage de l’Elysée ». Pas difficile de deviner à qui s’adresse ce message, d’autant plus que, l’instant d’après, un tract des pasdenoms, qui ont rejoint le « collectif du 21 avril », est distribué qui annonce une marche vers l’Elysée pour dire « Dégage » à Sarkozy et à l’oligarchie qui l’entoure. On apprendra par la suite qu’un cortège d’une cinquantaine de personnes s’est constitué après le défilé, parmi lesquelles 7 iront faire un passage par le "panier à salade" en guise de marche sur l’Elysée.

Plus loin, c’est un autre tract, orange, de la part de mobilisationsG8G20.org qui annonce « G8 Dégage - tous au Havre les 21 et 22 mai » .

Près de la tête du défilé, un front étonnant, constitué de plusieurs rangées homogènes de jeunes tunisiens récemment arrivés de Lampédusa en Italie, avance avec l’énergie et l’enthousiasme d’une jeunesse qui défile, croit elle encore, sur la terre de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité ; sur la banderole, portée par le premier rang, on peut lire « Ni police, ni charité, un lieu pour s’organiser ! » ; émergent de ce front quelques pancartes tenues à bout de bras ; l’une dénonce le trio Ben Ali, Moubarak, Sarkozy ; une autre est une proposition pour aider les français à « dégager » leur président ... Pas étonnant que celui ci, qui semble se prendre pour une Jeanne d’Arc moderne, ne trouve rien de plus important et d’urgent à faire que de bouter, de « dégager », ces migrants et réfugiés Tunisiens hors de France ; tout cela probablement au nom d’une illumination mystique pour le « bien » des français, crise de mysticisme que 73% des français rejettent par ailleurs !

On apprendra par la suite que ces migrants, réfugiés de la révolution tunisienne, occupèrent brièvement un bâtiment municipal, avenue Simon Bolivar, dont ils seront violemment expulsés quelques jours après, à la demande de la municipalité socialiste de Paris, les laissant à la merci d’une police appliquant, en guise d’accueil, la politique du gouvernement sarkozien d’abandon et d’expulsion des migrants.

Un peu plus loin, c’est un autre tract qui annonce la constitution d’un groupe et d’un forum assembleeconstituante.fr pour échanger autour de la formation d’une nouvelle assemblée constituante, à l’image de ce qui se fait actuellement en Tunisie et en réponse aux défaillances de plus en plus patentes de la République française. Etonnant retour de l’histoire puisque les révolutions semblent pratiquer désormais le "22 à Tunis" comme jadis le « 22 à Asnières » cher à Fernand Raynaud, alors que, dans le même temps le mouvement du 22 mars cher à la mémoire des contemporains de 1968, laisse place au Mouvement du 30 avril 2011, prélude peut être d’un mai 2012 ébouriffant.

Dégage la dette, Dégage le pacte pour l’euro ...

Sur le parcours du défilé, nombreux sont les stands d’associations, éditeurs, qui exposent informations et littérature témoignant comme banderoles, de l’air et de l’esprit du temps.

Chez Attac, un livre vient de sortir, « Le piège de la dette publique » qui éclaire sur cette question très actuelle. La dette publique est l’enfant des politiques néolibérales mondiales qui ont abouti et culminent actuellement, en France, dans le chaos sarkozien et, en Europe, dans le délire d’une gouvernance ultra-libérale.

Une nouvelle campagne y est lancée « Non au pacte pour l’Euro » dénomination qui cache le pacte de compétitivité Sarkozy-Merkel et qui n’est rien d’autre qu’un nouveau pacte pour le chômage : Outre le chômage auquel le duo Sarkozy-Merkel promet un bel avenir, les 30 années passées de néo-libéralisme ont donc légué à la France, comme à la plupart des pays du Nord et du Sud, des dettes que la crise financière et le président Sarkozy ont fait exploser récemment. Complices des financiers et des institutions européennes qui profitent de la crise de l’Euro pour mettre en place une "gouvernance économique" ultralibérale, les gouvernements européens néolibéraux actuels veulent aujourd’hui imposer l’austérité pour que ces dettes soient honorées.

Au M’PEP (Mouvement Politique d’Education populaire) s’expose un livre de Jack Nikonoff « Sortons de l’euro » et un autre, « Désobéissons à l’Union Européenne » dans lequel son auteur, Alain Bernier, fait le constat alarmant que la quasi-totalité des mesures proposées par la gauche réelle – la "vraie" - sont incompatibles avec le droit européen.
L’un et l’autre de ces ouvrages apportent à la compréhension des nuisances d’une Europe de la concurrence et du chômage, qui s’est construite au service du lobby libéral et contre les droits des peuples.

En appui de ces analyses, une pétition l’APPEL DES 1000 pour sortir de l’Euro, monnaie unique, et construire une monnaie commune, était disposée sur les tables du MPEP. Il s’agirait donc plus de transformer l’Euro, monnaie unique, en monnaie commune , que d’en sortir, pour donner à respirer aux états nationaux, à leurs économies et à leurs politiques sociales que l’Euro verrouille.

S’agissant de la gauche elle même, on pouvait y voir une autre pétition, très signifiante sur les fortes tensions et divisions internes à une gauche étendue mais qui peine à se situer dans l’ordre libéral, et à se rassembler ; elle interpelle le Parti Socialiste pour exclure de ses rangs les directeurs de l’OMC et du FMI (Lamy et Strauss Khan) au motif de leurs trop nombreuses compromissions avec les doctrines libérales et ultra-libérales. « Dégagent » donc aussi Lamy et Strauss Khan ...

Il flotte un air de présidentielle

Quels que soient les résultats du 22 avril 2012, premier tour de la future élection présidentielle, le prochain 1er mai qui se place dans l’entre-deux tours des présidentielles, sera un 1er mai ardent, dans la mesure ou l’enjeu majeur de cette élection est une alternance républicaine à gauche.

Les prémisses de cette future élection se montraient dans le défilé parisien auquel ont participé quelques candidats à la candidature, pour l’instant, Hollande, Joly, Mélenchon, dont les déclarations de ce jour figurent sur le blog d’Harlem Désir. Quant aux programmes des candidats, partis et front, ils se dessinent peu à peu.

On connait déjà celui du Parti Socialiste nommé « Le changement » et diffusé depuis quelques semaines.

Le Mouvement Républicain et Citoyen affichait sur un tract le « programme de salut public » porté par Chevènement qui vient d’annoncer sa probable candidature, pour « faire bouger les lignes ». Ce programme est intitulé « Redonnons la priorité au travail pour regagner un avenir économique et social »

Quand au Front de Gauche (PCF, PG, Gauche Unitaire), il poursuit sa réflexion sur un programme partagé pour cette échéance et sur un accord concernant les présidentielles et les législatives 2012.

Alors, la prochaine fête de mai 2012 aura t’elle lieu place de la bastille, ou bien au chateau ?

Stéphane Hessel donne la méthode à celles et ceux qui feront le XXIème siècle : Indignez vous, Résistez, Créez.

Cliquer ici pour voir le portfolio sous forme de galerie animée

PS - Le mois de mai 2011 a vu se développer en France un mouvement d’indignés à l’image de celui qui s’active en Espagne, par des occupations de place avec campements parfois - voir site www.réelledemocratie.fr qui coordonne l’information sur ce mouvement naissant, et par la communication sur les réseaux sociaux : voir les pages Opération Révolution France et Collectif des indignés de la république


Portfolio

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1128 / 216867

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Bloc notes d’Antoine Sereine   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License