La Bélogue

La Bélogue

Faire grandir sa propre liberté est une contribution honorable aux libertés humaines. Porteuse de ce sens, la Bélogue rejoint le peloton des belogueurs et belogueuses de l’internet. Elle est un hymne à la vie et aux valeurs républicaines indivisibles de Liberté, d’Egalité, de Fraternité … et de leur descendance, Solidarité et Santé.

Articles les plus récents


Articles les plus récents


La codétermination est une idée porteuse d’avenir qui doit trouver sa place dans la loi

vendredi 6 octobre 2017 par INVITES

Quatre-vingt-onze universitaires, dirigeants d’entreprise, syndicalistes et personnalités politiques internationales, appellent, dans une tribune au « Monde », au renforcement de la présence des salariés dans la gouvernance des entreprises.

Cette tribune a été publiée par le Monde dans son édition du 6 octobre 2017



Révolutionner le travail

Nous pouvons organiser nous-mêmes le travail, sans employeurs, ni prêteurs ...

Entretien avec Bernard Friot
vendredi 6 octobre 2017 par INVITES

Economiste et sociologue, Bernard Friot est spécialiste de la Sécurité sociale. Aux côtés de l’association Réseau salariat qu’il a co-fondé en 2012, il promeut l’octroi d’un « salaire à vie » pour tous. L’auteur de « L’enjeu du salaire » et de « Émanciper le travail » vient de publier « Vaincre Macron », le 5 octobre 2017 aux éditions La Dispute.
Il était présent au colloque « Communisme : Théories et pratiques » organisé à l’Université de Rennes 1, au printemps 2017, où il a accepté de répondre aux questions de Luc Toupense du journal « Le Comptoir » (comptoir.org) et de présenter ses propositions concrètes pour recommencer à avancer à gauche.



Vaincre Macron

Révolutionner le travail
vendredi 6 octobre 2017 par INVITES

Le livre de Bernard Friot « Vaincre Macron » inscrit l’épisode de la « Blitzkrieg » de Macron dans le temps long de « la réforme », telle que Rocard l’a mise à l’agenda de tous les gouvernements depuis la fin des années 1980. Il sort la réforme du qualificatif vague et confus de « néolibérale » pour la poser comme une réelle contre-révolution. En effet, depuis 30 ans, l’enjeu politique de tous les gouvernements de gauche et de droite, à de rares exceptions près, est d’instituer le travail, selon des modalités capitalistes, en réponse au début de son institution, selon des modalités communistes, dans les années qui suivirent la seconde guerre mondiale.



Une fois, ça va, deux fois, bonjour les dégâts !

Pourquoi en finir avec la compétitivité ?

Un rapport d’Attac et de la fondation Copernic
mercredi 4 octobre 2017 par INVITES

Pour ses premiers pas, le gouvernement Macron joue au bonneteau le pouvoir d’achat des français et mitraille le droit du travail - avec les ordonnances - et les institutions de protection sociale - avec la suppression des cotisations sociales et la diminution conséquente des salaires socialisés. Bien malin qui saurait dire aujourd’hui où va l’aventure d’« En Marche ».
Cette politique répond précisément à la proposition 4 du « Pacte pour la compétitivité de l’industrie française » - « créer un choc de compétitivité » - présentée en 2012 par Louis Gallois qui avait eu pour suite le très controversé et calamiteux CICE ; elle réactive le débat ouvert à l’époque « Pour ou contre la compétitivité », dont témoigne l’ article « En finir avec la Compétitivité » d’Attac et de la fondation Copernic ; elle prolonge la politique du précédent gouvernement dont l’échec en matière d’emploi et de résolution du chômage a été avéré, et persiste dans la satisfaction des désirs du Medef.



Droit et Code du travail

Des ordonnances sans innovation ni audace

Les ordonnances portent une profonde dévaluation sociale
mercredi 4 octobre 2017 par INVITES

Pour les uns, les ordonnances promettent un nouveau modèle social. Un paradis serait devant nous. Pour les autres, elles détruisent un droit tourné, par son histoire, vers le progrès social et pourraient même faire disparaître le contrat de travail. L’enfer s’ouvrirait devant nous. Pour Antoine Lyon-Caen, professeur de droit du travail, les textes des ordonnances rappellent les dispositions prises dans certains pays d’Europe à l’invitation des organisations financières internationales. Elles portent une profonde dévaluation du social et du droit social et organisent assurément la reculade du droit social.

Tribune d’Antoine Lyon-Caen publiée dans Le Monde du 3 Octobre 2017



Les cadeaux fiscaux de la loi de finance 2018 aux français les plus riches

jeudi 28 septembre 2017 par INVITES

Mr Macron a innové avec son gouvernement Ni-Ni (ni gauche, ni droite), mais il apparait que cette innovation présente un cout élevé pour les français et pour le budget national. Après la loi travail et ses ordonnances, le nouveau projet de loi de financement 2018 déchire le voile derrière lequel le gouvernement Ni-Ni se cache encore. La loi de finance 2018 fait de larges cadeaux aux ménages les plus riches et fait fi de la règle républicaine de progressivité des contributions citoyennes.
Cet article reprend les deux chapitres du rapport d’OXFAM, « Vers un quinquennat des inégalités », consacrés à la réforme de l’ISF et à celle de la taxation des revenus du capital, chapitres qui dévoilent l’ampleur des cadeaux offerts aux plus riches, au détriment des citoyens les plus pauvres et de l’ensemble de la collectivité nationale.



Fainéants, ceux qui entendent sauver le progrès de civilisation que constitue le programme du CNR ?

mardi 26 septembre 2017 par INVITES

Les études philosophiques du président de la République l’ont porté vers Paul Ricœur et John Rawls. Mais ses propos récents et anciens concordent mal avec de tels penseurs.

Ce texte de Henri Peña-Ruiz, écrivain et philosophe, a été publié sur Le Monde du 26 septembre à la rubrique Débats et Analyses.



Face à la régression portée par les ordonnances Macron

Des propositions pour avancer, socialement et démocratiquement

mardi 19 septembre 2017 par INVITES

La transformation par ordonnances du code du travail est une nouvelle manifestation de la mode à l’autoritarisme qui a saisi les gouvernements récents et l’actuel.
Bonne nouvelle, il existe des alternatives. La création du droit du travail est à elle seule une histoire de la France, celle de l’encadrement et de la limitation du pouvoir patronal ; elle est à l’image de la démocratisation de l’État et des pouvoirs publics. Dans un cas comme dans l’autre, l’adversaire est le pouvoir ; les grandes dates de l’histoire de la démocratie sont aussi les grandes dates de la construction du droit social.
Avec un groupe spécialisé (GR-Pact), Emmanuel Dockès a participé à l’élaboration et à la publication d’un nouveau code du travail, dont il présente ici une dizaine de propositions, et ouvre des perspectives sur des politiques alternatives, favorables à la démocratisation, nécessaire et désirée, des états et de leurs gouvernances.

Emmanuel Dockes, auteur de cet article publié dans la revue d’ATTAC France, « Les Possibles », est un professeur agrégé de droit français, spécialiste du droit du travail.



Une jeune fille de 12 ans dénonce l’arnaque bancaire

Les discours de Victoria Grant sur la corruption

dimanche 13 août 2017 par Antoine SEREINE

Victoria Grant est une jeune fille canadienne ; elle avait 12 ans, en 2012, lorsqu’elle présenta à son école un discours sur la grande pauvreté et sur les divers mécanismes de corruption qui la crée. Son père mit ensuite ce discours sur Youtube et ce fut un succès. Puis elle livra à la demande du « Public Banking Institute » une réflexion sur la dette canadienne.



Contre les visions catastrophistes du COR sur les retraites

Un bel avenir est à portée de main

mardi 4 juillet 2017 par INVITES

Grâce à son système de retraites, la France peut assurer à ses retraités un niveau de vie similaire à celui des actifs et présenter un des taux de pauvreté les plus faible au monde. Mais ce système est depuis une vingtaine d’année en butte aux appétits démolisseurs des réformistes de tous bords. Le COR se joindrait il à cette démolition, qui vient de fonder son dernier rapport sur des hypothèses déclinistes et contestables ? Les économiste atterrés démontent le piège.

Par Christophe Ramaux et Henri Sterdyniak - Les Economistes atterrés


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 216867

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License