Ce texte, dont l'auteur m'est inconnu, recherche son auteur. Si vous le connaissez ...
       
  Assumer sa mort,

C’est assumer le risque,
Quelque chose comme l’inconnu.
C’est être ouvert à la vie
En se dépouillant
Des faux semblants et des idoles.

Assumer sa mort,
C’est se faire confiance,
Compter d’abord sur soi,
Sur ses propres forces
Pour faire face au danger.

C’est avoir pour seul garde fou
La conviction de la transcendance de certaines valeurs,
La justice, l’amitié, la liberté, la solidarité.

C’est ne pas rechercher sa sécurité
Dans l’imitation des autres,
A l’ombre des chapelles qui ont réponse à tout,
Ou des pouvoirs qui protègent.

C’est se montrer capable
De défier l’air du temps,
Quitte à devenir dissident.

C’est en fin de compte
Préférer la liberté à la sécurité,
L’être à l’avoir,
L’entreprise à la tranquillité.

C’est ne pas avoir peur d’exister.
Assumer sa mort
Est donc tout autre chose que se sacrifier.

C’est, paradoxalement,
Affirmer sa vie au risque de la perdre.
C’est ne pas avoir peur de sa différence,
Mais au contraire, cultiver sa richesse.
C’est une attitude positive, face à la vie,
Droite, volontaire, sereine,
Qui prend en compte l’incertitude
Propre à toute existence,
Et qui donne le sens aigu de sa fécondité.